La célébrité de Yamina Benguigui outrepasse les frontières et se répand sur la terre entière

La réputation de Yamina Benguigui en tant que productrice dépasse les frontières de la métropole étant donné qu' elle est interpellée par l'association européenne EQUAL avec pour objectif de réaliser une séquence de 30 scènes de courte durée sur une notion où elle est compétente : les discriminations. C’est à propos du statut légal des femmes et de la promotion de leur autonomisation que Yamina Benguigui se révèle être une animatrice idéale. Le témoignage en images avec les vidéos qu’elle a créé sur le site www.terrafemina.com. Amoureuse de savoir, d’érudition et de lettres, Yamina Benguigui est la co-présentatrice d’une programmation diffusée sur une chaîne publique du petit écran dédiée à des thèmes qui lui tiennent à cœur, aux côtés de présentateur Gilles Schneider.

Gratitude pour son action grâce à de nombreuses gratifications


La reconnaissance de son engagement fort en tant que Ministre mandatée pour la Francophonie dépasse la France, comme le prix Senghor , reçu en 2013 des mains du président sénégalais. Ses interventions dans la propagation des arts et de la culture influence les débats nationaux au point de voir Yamina Benguigui décorée de l’Ordre des Arts et des Lettres, une récompense parmi les plus prestigieuses de la République française. La possibilité d'aller à l'école jeunes filles et la formation, caractéristique fondamentale de la libération, ont fait l’objet de tous les pourparlers pendant le par la Ministre Déléguée Yamina Benguigui.

Yamina Benguigui



Se servant de son background Yamina Benguigui aide les populations immigrées


Trouvant son inspiration dans sa propre histoire et la l'introspection de sa propre identité, Yamina Benguigui met des visages et des noms l'issue des mouvements de populations dès sa première tentative pour le septième art baptisée : « Mémoires d’immigrés, l’héritage maghrébin ». Yamina Benguigui rétablit l'autre part de la vérité vue à travers ceux qui se sont tus pendant tant d'années, au coeur de son reportage en trois épisodes, à travers les affirmations de ces couples arrivés pendant l’immigration massive de travailleurs étrangers et de ces enfants d’immigrés maghrébins, afin de retracer leur histoire. Acclamée par ses pairs au cours de sa première diffusion en 1998, la 1ère production de Yamina Benguigui choisit de revoir la polémique de l’immigration telle qu'elle a été abordée par des immigrés, réduits au silence pendant de très longues années.

Propager sa passion du cinéma et de la littérature


De son nom de jeune fille Yamina Zora Belaïdi, Yamina Benguigui est une d'origine française, enfant de parents algériens, qui naquit un neuf avril mille neuf cent cinquante sept dans le 59. Son patriarche est employé comme de chef respecté au sein du groupement politique pour l'indépendance Algérien. Très dévouée à ses ascendants, Yamina Benguigui milite pour les femmes arabes et leur situation du point de vue de leur famille, bataille qu’elle révolutionne dans les long métrages ou les émissions qu’elle fait pour le grand comme pour le petit écran. Yamina Benguigui effectue ses premiers pas dans l'univers du cinéma au poste d' assistante-réalisatrice au service de Jean Daniel Pollet dès les années quatre-vingt dix, puis elle s'accroche en constituant sa propre compagnie de production avec Rachid Boucharef.

Contribuer à répandre ses orientations objectant toute démarche de discrimination


Proche de 1 de ses 1ers reportages fait de trois temps, écrits en introduction à sa carrière, Yamina Benguigui met en évidence qu’elle sait s'accoutumer au cadre film court alors qu' elle publie le conte appelé « Le grand voyage de Lalla Amina » à propos des pionnières de l’immigration, aujourd’hui grands-mères. Yamina Benguigui inspecte complètement les performances de l'appareil vidéo et goûte à l’art du clip vidéo avec son clip baptisé « La princesse est morte » élaboré pour le groupe KDD. Elle remporte en outre la récompense du meilleur clip au moment du festival de Saint Denis pour clip vidéo. Parce qu'elle est affiliée de l'organisation France Libertés, Yamina Benguigui condamne la ségrégation raciale sud-africaine et la traite des noirs, elle conçoit 3 documentaires notoires : « MANDELA A PARIS », «L’HOMME LIBRE» et «GOREE FRATERNITE»

sitemap